Italie des Grands Lacs – Jour 3: Lago di Orta

Il est temps de changer un peu de coin, le Lac Majeur c’est beau mais il y a beaucoup d’autres beaux endroits dans la région. Mais avant de partir, petit déjeuner dans le jardin. Avec un petit plus, un tout petit plus : il y a des tortues dans le jardin (ça avance plus vite que ce que je pensais) et cerise sur le gâteau, il y a un bébé. Trois cm de long max, en train de dormir dans l’herbe. Trop chou.

Ensuite, il faut redescendre les bagages. On a bien galéré pour monter parce qu’on avait pas bien lu les instructions de Guiliano, mais au retour on a accepté de prendre leur train/monte-charge. Autrement nommé le train de la mort. Mieux que Disneyland. Accrochez-vous qu’ils disaient, une fois sur la terre ferme et en bas, je me suis dit « tu m’étonnes ». Mais la vue était magnifique.

IMG_2092

Orta San Guilio

Ce soir, nous dormirons près du Lac de Côme mais un autre lac nous tente avant ça. Les descriptions dans nos guides du lac d’Orta nous intriguent, il est beaucoup plus petit (13 km sur 2.5 km) et beaucoup moins touristique. Il ne nous en faut pas plus ! En voiture (je ne pensais pas dire ça un jour, mais en Fiat Panda!), direction Orta San Guilio, la ville principale sur ce lac.

Il fait chaud, très chaud. Sachant que la ville est sur une presqu’île rocheuse, le parking est limité, organisé et payant, très payant. 10 €/jour, il vaut mieux choisir ça si vous voulez

IMG_2116

Isola San Guilio

bien profiter de la ville et du lac. Le parking est bien évidemment en plein soleil, je crois avoir vu des places à l’ombre mais il faut se lever tôt. C’est parti. La ville est quasi complètement piétonne, que c’est agréable. D’anciens bâtiments bien retapés, des fresques d’époques encore bien colorées et des rues pavées. Très sympa, je recommande vivement la visite.

Pour le lunch, on s’arrête à l’excellente enoteca Re di Coppe pour un bon verre de vin  une grande bouteille d’eau, des bruschettas et des crostinis en terrasse à l’ombre avec vue sur la Piazza Motta et le Palazzo Della Comunita. Parfait.

Nous poursuivons notre visite en prenant le bateau vers l’île San Guilio. Il s’agit d’un

IMG_2104

Isola San Guilio

monastère construit sur une toute petite île au milieu du lac. Compte tenu de la taille du lac, c’est tout près: 5 mins de bateau seulement. Sur l’île, bonheur. UNe église encore une fois disproportionnée par rapport à ce qui l’entoure. Il n’y a pas à dire, les italiens de l’époque mettaient beaucoup d’argent dans le sacré. Les maisons ne sont pas accessibles mais un « chemin du silence » ponctué de citations sur les avantages du silence fait le tour de l’île. Après les hordes de touristes d’Isola Bella, je ne peux qu’approuver. Il y a quand même du monde, surtout des touristes anglais. Mais pas assez pour nous gâcher la visite. Il y a de nombreux accès au lac (j’ai toujours envie de dire « à la mer »), et on craque pour un trempage de pieds rapide. Après tout, il fait plus de 30 degrés… On regrette de ne pas avoir ni nos maillots ni le temps de se baigner pour de vrai. Mais tant pis, on se rattrapera à la piscine de l’hôtel.

IMG_2110.JPG

Retour à la voiture, départ pour San Fedele Intelvi et la Villa Al Faggio. Ce village est en au haut d’un vallée qui donne sur le Lac de Côme. Pourquoi est-on allées se mettre là-haut ? me direz-vous… Parce que c’était pas excessif niveau prix, mais surtout parce qu’il y a une PISCINE. Par cette chaleur, c’est essentiel. Après quelques heures de route avec la clim (ouf), on arrive à l’hôtel. Abords vraiment sympa, bâtiment un peu trop années 70 à mon goût mais bon. Audrey essaye de voir la piscine (couverte) avant de rentrer faire le check-in. On ne voit pas bien, c’est tout noir. Check-in. Et là c’est le drame. La piscine est fermée, car il y a eu un gros orage et les pompes ont lâché. Je ne vous fait pas un dessin, on est dégoûtées… Voyant nos têtes, notre interlocutrice nous propose de baisser le prix de la chambre et de nous payer la piscine sur le Lido d’Argegno, en bas de la vallée. C’est pas pareil (y a du monde) mais l’eau est fraîche et la vue sur le lac est sympa.

On rentre rafraîchies sur San Fedele, et on se dirige vers le resto recommandé par l’hôtel, la taverna Due Castagni. Difficile à trouver et à en sortir, je crois avoir atteint les limites de Waze. On mange en terrasse, il fait bon, la vue est belle. La pizza est honnête, le dessert est très bof. On a connu mieux lors de nos autres pérégrinations…

La suite, bientôt.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s