Italie des Grands Lacs – Jour 2: Lago Maggiore et Suisse

Aujourd’hui dimanche, deuxième et dernier jour sur le Laggo Maggiore. Le plan de la journée ? Prendre un train panoramique vers la Suisse. Normal. Mais nous on aime les plans compliqués, surtout quand ils ne se déroulent pas comme prévu. Ah bravo.

C’est le deuxième jour au Lac Majeur, et le petit dej dans le jardin de Guiliano, à la fraîche, est plus qu’agréable. D’un accord commun, on ne s’est pas non plus pressées pour ce matin, comme hier. C’est le problème avec peu de vacances, on a aussi besoin de se reposer. Tranquille. Vraiment cet endroit me plaît, vive AirBnB.

On prend la voiture et on remonte une des vallées qui donnent sur le lac, vers Domodossola. J’aime les noms de villes italiens, avec leurs accents improbables (ici sur le deuxième « do », apparemment). C’est d’ici que part le train panoramique, mais chaque chose en son temps, il est midi : manger ! L’Italie, j’adore, mais le dimanche c’est mort… Heureusement, le coin est quand même un peu touristique et on a réussi à trouver la place principale, avec un peu d’animation. Il y a plusieurs bars ouverts, on tente un truc un peu bio/végétarien qui à l’air sympa. 10 mins plus tard, toujours personne n’est venu nous servir, tant pis on va ailleurs ! Et puis bon le pâté végétarien au pays du prosciutto crudo c’est quand même un sacrilège. On se rabat sur le PMU du coin, qui fait aussi des sandwichs, et qui est d’accord pour nous les emballer à emporter. Il se fait tard.

Première vraie visite de la journée, on se dirige vers le Sacro Monte Calvario. Il s’agit d’un endroit assez étonnant, car créé pour remplacer le pèlerinage à Jérusalem pour ceux qui ne pouvaient pas aller jusque là-bas, trop cher et trop dangereux. Alors moi la religion catholique, je n’y connais pas grand chose. Depuis le centre ville et jusqu’au sommet de la colline/montagne, il y a un série de chapelles qui retracent le calvaire du Christ avec des scènes plus vraies que nature à base de statues en stuc. Le tout protégé par une inscription au patrimoine mondial de l’Unesco. Ça donne un truc franchement effrayant dans un paysage magnifique. Non, on a pas fait toute la ballade, ça monte sévère et il fait trop chaud. Intéressant à voir, mais est ce que ça vaut les trois étoiles dans le Routard ? Pas sûre.

IMG_0570[1]

On revient vers le centre ville de Domodossola pour aller prendre le train. il n’y a personne au guichet, encore un coup du dimanche italien ? Non! le guichet ouvre quand le chauffeur du train/guichetier arrive avec le train suivant. Normal. Il est deux heures, on a loupé le train panoramique de 13h30 et le suivant (et dernier!) est à 15h10.  Les problèmes d’horaires, c’est le thème des vacances. On ne pensait pas non plus que le trajet durait près de deux heures. On n’aura pas de train panoramique pour le retour. Rester à Domodossola une heure de plus ne nous enchante pas… On a déjà fait le tour. On décide de prendre un train non panoramique mais qui ne va pas jusqu’au bout, pour au moins avancer. Le chef de train nous conseille de nous arrêter à Santa Maria Maggiore, c’est très beau qu’il dit. Excellent choix, oui le petit village est charmant. Une église magnifique avec des décorations très riches, complètement disproportionnées pour un si petit village. Il fait très chaud sur ce haut plateau.

On attrape le train panoramique, direction Locarno en Suisse. Cette partie là du voyage est très impressionnante. On longe un précipice vertigineux, avec une magnifique rivière au fond. Vraiment magnifique, mais les vitres nous empêchent de prendre de belles photos. Arrivées à Locarno, on se décide à ne pas attendre le dernier train mais à prendre l’avant dernier… Qui part 20 mins plus tard ! Pas le temps d’acheter du chocolat suisse, mais un tour rapide pour voir à quoi ressemble le lac de ce côté là et hop on est reparties pour deux heures de train non panoramique.

IMG_0572[1]Au moins on arrive à 19h30, une heure de route vers Cannobio en mode montagnardes de l’enfer (quelle route horrible) et on s’arrête manger au restaurant Grotto Sant’Anna que j’avais repéré sur le routard et n°1 sur Tripadivsor… Ah trop bon, enfin de la bonne bouffe comme on en a eu plus souvent sur les autres voyages en Italie. Les gambas au citron sicilien en entrée sont divines. Les pâtes aux truffes (je fais une fixation, oui) sont tellement bonnes et sentent depuis la cuisine. Le dessert est absolument délicieux. Parfait. Je recommande si vous passez par là.

La suite, bientôt !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s