French Invasion – PART 2: trois semaines !

Trois semaines. Trois. Semaines. Non, j’y crois pas, et pourtant, je suis bien arrivée ici le 28 septembre… Comme ça passe vite!

Voilà la chambre d'amis (ça devient lit double). Vous venez quand vous voulez :)

Voilà la chambre d’amis (ça devient lit double). Vous venez quand vous voulez 🙂

Mais en même temps, je ne vais pas me plaindre, surtout parce que ça veut dire que je vous écris cet article en direct de mon canapé super confort, que j’ai bien dormi dans mon super lit avec ma super couette. Fini le camping, depuis mercredi dernier ! J’ai même mon propre internet, j’ai arrêté d’utiliser celui du voisin. C’est assez impressionnant à quel point on surestime/sous-estime ce qui nous manque. Je pensais avoir du mal avec le peu de matériel de cuisine que j’ai pris dans les valises. En fait non, ça m’a même poussé à faire preuve de créativité. C’est bon le globiboulga. Mais j’ai eu beaucoup de mal

Un beau tas de cartons - avant

Un beau tas de cartons – avant

à faire sans lampe de chevet: quand tu dors sur un matelas pneumatique, dans un duvet, essayes de te lever pour éteindre la lumière, vas-y, je te regarde. Mouais.

Trois semaines, ça veut dire aussi que j’en ai (enfin) fini  avec IKEA. Enfin j’espère. Trois voyages à Milton Keynes (une trentaine de miles, 45 km), ça suffit ! Allez, j’avoue, j’ai encore monté un meuble cette après-midi. Mais là, c’est fini. FINI. Yeah. Maintenant y a plus qu’à avancer avec les cartons. J’en ai en tout une quarantaine, et là il m’en reste une bonne vingtaine. Je suis à fond.

Un beau tas de cartons - après

Un beau tas de cartons – après

Sinon, ça y est j’ai à peu près tout réglé pour les joies administratives, j’ai même reçu mon fameux « sésame », le NIN (national insurance number). Ce numéro sert à s’identifier pour les taxes locales, sans ça pas de paye… J’ai déjà loupé un jour de paye, pas deux ! J’ai de la chance, la date limite est mardi… Ouf ! Parce que c’est fatigant de jongler entre plusieurs comptes. Bientôt je serai 100% capable de vivre ici.

Prochaine étape: finir de défaire les cartons, trouver une salle de gym et tenter de cultiver une vie sociale. Parce que je ne vais pas continuer à ne parler qu’à mes plantes quand même.

A bientôt !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s