Dublin – Jour 1: City & Gravediggers tour

Oui, parce que Dublin j’y suis déjà allée, et pas qu’une fois. Mais bon, qu’est ce que vous voulez, quand on aime, on ne compte pas , n’est-ce pas ? Alors, hop mercredi dernier (il y a une semaine, pas hier hein, ce serait un peu court pour un citytrip) je suis partie pour la capitale de l’Eire le temps d’un week end prolongé de six jours. Celui qui me rétorque « oui, une semaine quoi », n’aura pas forcément tord. Je suis ouverte à la discussion. Le prétexte de ce re-re-re-re-voyage ? Accompagner mon amie Alma (mais si, celle du mariage au Mexique) dans son trip down

Le clocher de Trinity College.

Le clocher de Trinity College.

memory lane, puisqu’elle y a passé quelques mois lors de ses études. Retrouver les endroits de perdition comme ceux d’apprentissage, renouer avec des amis laissés là ou partis ailleurs mais revenus pour l’occasion, et vivre de nouvelles aventures, voilà un bon programme !

Départ mercredi matin, vol sans histoires mais séparées parce qu’on ne choisit pas avec Ryanair. Je suis habituée pourtant mais j’ai zappé l’astuce qui consiste à s’enregistrer le plus tard possible pour tomber sur les places que cette compagnie réserve jusqu’au dernier moment à d’éventuels clients payants pour choisir leur place. Un jeu dangereux mais qui paye ! A bon entendeur… Bref, bus, installage à l’hotel The Glen Guesthouse, moins pire (merci de prononcer le s pour plus d’effet) que ce à quoi je m’attendais en réservant à la dernière minute. Certes c’est bruyant mais la chambre est grande, propre et la literie très honnête. Une bonne paire de boule quies et hop le tour est joué. On commence les hostilités par un repas à l’epicurean foodcourt, un endroit comme seuls les anglo-saxons savent les faire, plein de restos sympas et pas trop chers autour de plein de tables en libre-service. Miam.

Le clocher de Trinity College.

Le clocher de Trinity College.

On se balade, on traîne à droite et à gauche, on réserve notre tour aux « cliffs of Moher » avec la compagnie Wild Rover pour le lendemain puis on se pose boire une « craft » bière (comprenez artisanale) à la Porterhouse, très sympathique endroit (et quel choix, on se croirait au Moeder Lambic) en plein coeur du centre historique de Dublin.

La journée se termine sur un coup de tête qui s’avère être une excellente idée, allez, hop, nous prenons le bus hanté du gravedigger ghost tour de Dublin. Un vrai bonheur, emmené par un groupe d’acteurs très sympathiques et un lot d’histoires terrifiantes sur le Dublin des temps moins modernes. Je conseille fortement, mais pas aux « chicken », comprenez les chochottes, qui pourraient sursauter un peu trop pour leur bien être moral. Mais les animateurs ne se prennent pas trop au sérieux non plus, ça rigole, ça interagit avec le public, bref c’est dynamique et sympathique. Peut être aussi avons-nous bénéficié d’être seulement au début de la saison: notre groupe ne comprenait qu’une dizaine de personnes. Avec plus de monde, il est possible que ce soit un peu moins « fun ». Faut voir.

The Gravediggers Tour

The Gravediggers Tour

Qui a dit qu’il fallait manger le soir, hein ? Et bien pas nous, clairement, vu qu’on finit le tour vers 23h, kaput. La suite, au prochain épisode ! A bientôt !

Publicités

2 réflexions sur “Dublin – Jour 1: City & Gravediggers tour

  1. Pingback: Dublin – Jour 2 : Cliffs of Moher Tour | Here, There or Somewhere Else

  2. Pingback: Dublin – Jour 3: Bray to Greystone | Here, There or Somewhere Else

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s