Week End surprise !

Hey salut par ici, comment, vous m’aviez oubliée ? Bon d’accord, c’est vrai, je suis restée loin d’ici pendant beaucoup trop longtemps… Mais en même temps, je n’ai l’intention de n’écrire ici que des choses que je juge « intéressantes » pour vous. Et, depuis le Mexique, aucun sujet n’est passé au dessus de la barre. Sauf celui-ci !

C’est l’histoire d’un long week end improvisé à Bordeaux qui se transforme en aventure exceptionnelle (pour moi tout du moins).

A Bordeaux, rive droite.

A Bordeaux, rive droite.

Tout commence à Bordeaux donc, avec une journée entière, j’ai bien dit ENTIERE, avec mes parents, ma soeur, mon beauf et la pepette. Bonheur. On joue, on se coiffe, on va aux jeux, on fait des selfies (tellement connected cette petite). Bref ça ne vous parle sûrement pas, mais c’est une des mes définitions du bonheur.

La Concha, vue du haut du téléphérique.

La Concha, vue du haut du téléphérique.

La deuxième partie de la surprise se passe le lendemain quand nous partons, avec mes parents, vers une destination connue d’eux seuls. C’est une surprise, je n’ai vraiment aucune idée et quand nous tournons sur l’autoroute de Dax, je suis perdue. C’est vrai, nous sommes allés dans le Pays Basque cet été, je ne pense pas que mes parents aient prévus de m’amener encore là bas. D’après quelques détails arrachés aux organisateurs, il nous faudrait 2h30 pour arriver… Vraiment, je ne sais pas ! En fait, je n’avais pas tout à fait tord, nous nous sommes bien arrêtés dans le pays basque, mais cette fois-ci, de l’autre côté de la frontière, à San Sebastian ! Quand je pense que cette ville est si proche de Bordeaux mais que je n’y suis jamais allée, j’hallucine. J’ai raté quelque chose !

IMG_0833

Plage de la Concha, vers le téléphérique

Comme c’est beau ici. La plage de sable fin, la mer étale comme en méditerranée car la baie est quasiment fermée, les montagnes qui entourent la ville (on voit la Rhune!), tout est magnifique. Quel bonheur de faire le « paseo » le long de la baie, et la vue du haut du téléphérique est vraiment chouette. Celle du haut du « château » (les défenses militaires en fait) est pas mal non plus. Je ne peux pas m’arrêter de prendre des photos de la mer. Il fait tellement beau que j’ai un peu trop pris le soleil… Mon front et mon nez s’en souviennent ! Côté manger, nous n’avons pas testé les fameux « pintxos »: un des membres du groupe pense que ce n’est pas un repas en soit. Ok, d’accord, surtout qu’à la place nous allons manger à la Bodegon Alejandro, qui, accessoirement est dans le Michelin. Le menu dégustation avec accord mets/vins vaut le détour, un vrai bonheur. Miam. Le lendemain, après avoir subi l’arnaque du siècle pour le petit déjeuner (un tartine au prix d’un croissant), nous nous « contentons » d’un sandwich au Jamon Iberico. Gaaaa… Qu’est ce que c’est bon ça !

Mais ces agapes culinaires ne sont rien en comparaison avec la troisième partie du week end surprise. Je savais d’avance que nous ferions un détour le lundi soir pour aller manger quelque part car mon père « aime bien quand même ». Il s’avère que ce détour est un beau détour de deux heures, pour aller manger à la Ferme aux Grives, le deuxième restaurant de Michel Guerard, à Eugénie-Les-Bains. Ah, bonheur. Pour la petite histoire, ce restaurant est à l’origine d’une frustration intense (maintenant contentée) de mon adolescence: lors des habituelles vacances dans les Landes, mes parents partaient parfois en expédition pour manger là-bas, nous laissant au camping avec un poulet frites… Oh horreur, pas au début bien sûr, mais de plus en plus quand j’ai commencé à apprécier les bonnes choses. Voilà, maintenant je peux dire « ça, c’est fait » et bien fait: dediou que c’est bon tout ça, de la cuisine simple et traditionnelle mais bonne, tellement bonne ! Et maîtrisée comme on l’attend d’un chef aussi expérimenté (je sais que c’est pas lui qui cuisine mais c’est lui qui forme les cuisiniers). Et l’environnement du restaurant est tellement sympa, champêtre, bucolique, très landais traditionnel. On dirait que c’est juste le village de M. Guerard, c’est sûrement le cas en fait (pas de restaurant/cure thermale, plus de village).

La Concha, baie de San Sebastian

La Concha, baie de San Sebastian

Bref, un week end tout en surprise, qui m’a fait beaucoup de bien ! La prochaine étape, peut-être un week end prolongé en irlande le premier mai. Ah ah, oui, gardons la vie pleine de surprises.

A bientôt !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s