Mexico: jour 11 (San Cristobal – Mexico City)

Et voilà le dernier jour de la partie « itinérante » de mon voyage au Mexique. Après ça, seulement Mexico City et Colima… Mais encore beaucoup d’aventures !

Compte-tenu du fiasco de la fin de ma journée de la veille, je ne suis pas excessivement rapide en ce mardi matin… Je prends mon temps, je prends soin de moi. Le petit déjeuner à l’hôtel est bon et copieux, juste ce qu’il me fallait. Je fais mon sac, le laisse au très gentil réceptionniste, et pars en vadrouille. Un seul impératif aujourd’hui, prendre mon avion pour Mexico City, ce soir, à l’aéroport de Tuxla Guttierez. Il faut d’abord que je règle l’histoire du transport jusqu’à l’aéroport, mais à l’agence ADO, on me dit qu’il n’y a que deux navettes l’après midi, une à 14h30 et une autre à 18h. 14h30 c’est clairement trop tôt et 18h, c’est un peu short, sachant qu’il faut 1h30 pour rejoindre l’aéroport et que mon vol est à 20h30. Quand je demande si l’aéroport est grand, on me dit que oui, il est grand… Tant pis, je tente le coup et je prends le billet, advienne que pourra.

San Cristobal - Cathédrale

San Cristobal – Cathédrale

Hélas, il est trop tard pour les excursions au canyon du Sumidero, c’est ça aussi de traîner le matin. Tant pis, je vais déguster un chocolat puis explorer le marché, censé être une mine pour les souvenirs en tous genres. Je ne suis pas convaincue, et il y a trop de français ici, je comprends tout ce qu’il se dit. Une écharpe sympa et jugée « synthétique », tant pis je n’achète pas. Dommage. Je tente ma chance au magasin d’état, c’est vraiment joli mais tout est excessivement cher, le prix de la qualité j’imagine. Après ça reste en pesos. Mais clairement je ne suis pas en mode shopping, alors je lâche l’affaire…

Direction la station decollectivo pourSanJuanChamula, un village indien à quelques kilomètres deSanCristobal. Le van

San Juan Chamula - Eglise

San Juan Chamula – Eglise

ferme mal, n’a pas d’amortisseurs et ça monte, ça descend, ça vire à toute vitesse. Dur, dur sur un estomac un peu endommagé par les aventures de la veille. Je débarque sur le parvis de la fameuse église. Fameuse ? Oui, à San Juan Chamula, les indiens ont viré les prêtres catholique mais ont gardé les saints et les ont intégrés à leurs croyances païennes. 20 pesos l’entrée et je passe dans un autre monde. Pas de bancs, de l’herbe coupée au sol et des bougies partout autour et à même le sol. Des familles entières sont assises sur l’herbe, à prier en buvant de l’alcool blanc ou du Coca (humpf) pour roter et évacuer les mauvais esprits. Charmant. Je m’approche du fond de l’église, en me faisant toute petite pour ne pas interrompre les prières et la c’est le drame. Un homme tenant un poulet (un coq?) vivant tourne autour d’une famille, et  à la fin du tour, couic le poulet. Normal. Le poulet a attrapé tous les mauvais esprits rejetés par la famille et doit être éliminé. Une expérience, je vous le dis.

Retour sur San Cristobal, la ville n’est pas immense… J’ai vraiment le temps d’explorer de fond en comble cette ville qui ne ressemble à rien de ce que j’ai vu auparavant. Je croise un groupe de française que j’avais déjà vues à Palenque, on se sépare pour mieux se retrouver par hasard pour le lunch dans le patio d’un sympathique restaurant/galerie d’art/salle de spectacle. Je n’ai pas vraiment d’appétit (merci Moctezuma), mais c’est très honnête. Au fur et à mesure du repas, je me rends compte qu’en fait l’endroit est une vitrine pour les zapatistes avec tout ce qu’il faut de photos de révolutionnaires au mur. Amusant. J’ai l’art de choisir les bons endroits moi aujourd’hui.

Je traîne encore un peu, puis je vais me reposer à l’hôtel et je pars prendre ma navette… Qui ose avoir 10 minutes de retard ! Moi stressée? mais pas du tout… Je compte les minutes, mais le van de luxe (rien à voir avec celui du matin) file à toute allure sure une sorte d’autoroute de montagne à deux voies qui sont utilisées comme quatre, juste un peu flippant quand même. On arrive à l’aéroport 15 mins avant l’heure d’arrivée théorique, ouf ! Et la je vois que l’immense aéroport est en fait à peine plus qu’un hangar… Tout ce stress pour ça ! Et en plus mon avion est en retard ! Non mais je vous jure.

Taxi payé à l’avance, hôtel dans le quartier de la Condesa plutôt sympathique mais chambre étrange, dont la baie vitrée donne sur… Un couloir ! Heureusement celui-ci ne donne que sur une autre chambre, je ne serai pas gênée. Mais on a vu mieux…

Sur ce je vous laisse, à bientôt pour la suite !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s