Mexico: jour 4 (Tulum – Akumal – Yal-ku – Tulum)

Ah, mais je suis productive ce soir ! En même temps, il n’est que 14h, heure du Mexique…

Sachant que je suis restée trois nuits sur Tulum, j’en ai profité pour visiter les environs. Après une première nuit au calme, me voilà en route (d’abord en vélo puis avec un collectivo, what else?) pour Akumal et ses fameuses tortues. Ah zut, j’ai oublié de prendre un set masque/tuba à l’hôtel, boulette… Bien sûr, je ne m’en rends compte qu’une fois assise dans le dit collectivo… Ah bravo ! Mais bon, le Mexique est un pays où on se débrouille et ici, sur la côte maya, on trouve à louer des masques/tubas partout. Ouf !

Akumal - Plage

Akumal – Plage

Le site d’Akumal est à 20 km au nord de Tulum, une petite crique connue pour abriter des dizaines de tortues « juvéniles » (ah bon ça peut devenir plus gros ça ?) qui sont tranquilles ici à brouter la pelouse marine à l’abri d’un récif. J’arrive tôt (avant 9h), il n’y a personne et j’en profite un maximum. Je décide de faire un tour en snorkelling avec un guide du centre de conservation des tortues, pas avec ceux qui me démarchent comme des brutes sur la plage… Encore une fois « ce tour ne part pas pour une personne seulement », heureusement je n’attends pas longtemps et deux italiennes, puis deux néerlandais se joignent à moi. A ce moment là, je me rends compte qu’un groupe de 5 personnes c’est un luxe ici ! Les américains débarquent et les groupes de plus de 20 personnes envahissent la « zone de mise à l’eau »… Mais heureusement nous sommes déjà loin ! Pendant 1h, je vois une dizaine de tortues, deux raies énormes et plein de petits poissons bien colorés. Mais la visibilité est assez médiocre, encore merci la petite tempête… En plus de ça, le récif corallien est très animé, même s’il est interdit d’accès. C’est terrible…

Après un peu de farniente sur la plage magnifique, je pars à pied vers la lagune de Yal-Ku, un endroit conseillé par le

Akumal - Lagune Yal-Ku

Akumal – Lagune Yal-Ku

proprio de mon hôtel. Une découverte exceptionnelle ! Il s’agit d’un endroit où l’eau des cenotes (j’en parlerai un peu plus loin) et l’eau de la mer se mêlent doucement. Un courant faible mais bien présent, pas de vagues, et un réseau sous-marin de plusieurs rivières qui s’entremêlent. Je ne sais pas si je m’explique bien, mais disons que du dessus, on voit bien que l’eau est extrêmement claire, mais tout ça parait très calme. Sous l’eau, on sent bien le courant, on voit les endroits où l’eau douce se mêle à l’eau salée… Et j’ai oublié l’essentiel, c’est rempli de poissons multicolores… Magnifique ! Plusieurs fois, le temps de brûler un peu mon dos, je repète le même parcours : je nage pour remonter à la source, puis je me laisse porter vers la mer sans rien faire, la tête sous l’eau. Dur dur de se sortir de l’eau, mais il faut bien que je parte, si je veux finir tout ce que je veux faire de cette journée avant 17h (heure de fermeture générale des sites).

Dernière étape de la journée, je reviens surTulum, puis je reprends mon vélo pour faire les trois kilomètres qui séparent

Tulum - Gran Cenote

Tulum – Gran Cenote

Tulum Pueblo du Gran Cenote. Il faut savoir qu’il n’y a pas de rivières dans la péninsule du Yucatan et les cénotes sont des gouffres ou avens ou dolines d’effondrement, en milieu karstique, totalement ou partiellement remplis d’une couche superficielle d’eau douce et parfois d’une couche inférieure d’eau de mer s’ils communiquent avec l’océan par des failles ou autres conduits (merci wikipedia)Bref, un grand trou très profond rempli de l’eau la plus pure que vous puissiez imaginer. Une sensation exceptionnelle. La Gran Cenote est ouverte à la lumière du jour, ça donne quelque chose de magnifique. On passe sous un tunnel avec chauves-souris pour accéder à une autre partie du cenote. Même pas peur ! J’ai la chance d’arriver au moment où des plongeurs explorent le fond du cenote avec des torches. Et là je me rends compte à quel point c’est profond : ils sont vraiment tous petits, là au fond ! Encore une fois, j’ai du mal à sortir de l’eau, mais bon il est 17h… L’avantage ? j’étais quasiment seule pendant ma visite…

C’est ce que j’appelle une journée qui se goupille bien, et autant vous dire que j’ai bien dormi, après un apéro avec des français de passage à l’hôtel et une ration de tacos « al pastor » bien mérités. Miam, miam !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s